Info-Monde

États-Unis: les démocrates lancent une enquête pour destituer Donald Trump

WASHINGTON, DC - SEPTEMBER 24: U.S. House Speaker Nancy Pelosi (D-CA) speaks to the media at the Capitol Building September 24, 2019 in Washington, DC. Pelosi announced a formal impeachment inquiry today after allegations that President Donald Trump sought to pressure the president of Ukraine to investigate leading Democratic presidential contender, former Vice President Joe Biden and his son, which was the subject of a reported whistle-blower complaint that the Trump administration has withheld from Congress. Alex Wong/Getty Images/AFP == FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==

Nancy Pelosi, chef de file des démocrates, a annoncé mardi soir que la Chambre des représentants allait ouvrir une enquête contre le président des États-Unis, soupçonné d’avoir abusé de ses pouvoirs pour nuire à son potentiel rival dans la présidentielle de 2020, Joe Biden.

Tous les regards étaient braqués mardi au Congrès américain sur la dirigeante démocrate Nancy Pelosi, qui tenait entre ses mains la décision explosive d’ouvrir une procédure de destitution, le fameux «impeachment», contre Donald Trump. C’est désormais chose faite. Après avoir rencontré ce mardi après-midi les présidents de plusieurs puissantes commissions, après avoir réuni son groupe parlementaire au complet pour prendre le pouls de sa majorité, elle en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse à 17 heures à Washington (23 heures de Paris). La Chambre américaine des représentants, à majorité démocrate, va ouvrir une enquête pour «impeachment» à l’encontre de Donald Trump, première étape d’une procédure de destitution contre le président des Etats-Unis qu’elle accuse d’abus de pouvoir. Autant dire que Nancy Pelosi vient de lancer une bombe à retardement aux effets politiques incalculables.

La Chambre va examiner si Donald Trump a cherché à obtenir l’aide de l’Ukraine pour obtenir des informations susceptibles de nuire à Joe Biden, favori dans la course à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2020. «Le président doit rendre des comptes. Personne n’est au-dessus de la loi», a déclaré Nancy Pelosi. Une aventure politique risquée à laquelle s’étaient ralliés de plus en plus d’élus modérés outrés par l’affaire ukrainienne, dite du lanceur d’alerte. Une perspective dont l’intéressé s’est réjoui par avance: «Ce serait positif pour ma réélection», avait lancé Donald Trump avec à propos et un rien de provocation quelques minutes avant cette annonce fracassante. Il faut dire qu’à quelque 400 jours de l’élection présidentielle de novembre 2020, déclencher une telle procédure, impopulaire et à l’issue très incertaine, représente un pari risqué. Jamais un président n’a été destitué dans l’histoire américaine.

Source: le Figaro.fr

You Might Also Like