Edito / Opinion

[Edito] On nous ment…

On nous ment…


“Quelle est la vérité?” demandait Ponce Pilate. Personne ne détient la bonne réponse jusqu’à présent.  Cependant, nous ne pouvons nier que les journalistes ont le devoir de respecter une déontologie professionnelle et ainsi d’assurer la véracité des informations publiées. La publication de fausses listes de candidats pour les prochaines législatives par deux sites de presse nous oblige à remettre en question nos responsabilités et nos obligations vis à vis de nos lecteurs.


Est-ce que le fait de dire la vérité sur les maldonnes des partis au pouvoir est un critère pour devenir candidat potentiel des partis de l’opposition? Aller jusqu’à ramener un directeur de poursuites publiques dans l’arène politique, n’est-ce pas une calomnie? Et dire qu’un certain redacteur-en-chef a eu le culot de critiquer les journalistes et de les accuser de ne pas comprendre que c’est juste une liste qui circule! Savez-vous que la publication, la diffusion et la reproduction de fausses nouvelles est une faute morale condamnée dans tous les systèmes judiciaires? 


Heureusement, cette tentative de manipulation de l’opinion publique s’avère vaine, relève du ridicule et se retourne finalement contre les manipulateurs.


Croyez-vous qu’un fin stratège qui a surpris ses adversaires en choisissant un candidat inattendu pour un simulacre d’élection partielle, laisserait circuler une liste de candidats pour les élections générales…?

You Might Also Like