Edito / Opinion

[Edito] Débauchage politique: campagne infecte du MSM

[Edito] 
Débauchage politique: campagne infecte du MSM


No offence meant! Le ramassage d’ordures se fait par le “camion saletés” du MSM en ce moment. Ce que les detritus ne savent pas, c’est qu’un parti politique ne peut aligner que 60 candidats pour les élections générales. 


Et que représentent réellement ceux qui ont déserté les mauves pour s’adhérer à un parti pouvoiriste? Les statistiques parlent d’elles-mêmes. Lors des législatives de 2014, Jai Prakash Meenowa n’avait recueilli que 31.732% des votes au no.7 même si le MMM était en alliance avec le Parti Travailliste. Le Travailliste Mahend Gungaparsad l’avait devancé et était en 4e position. Au no.8, Sanjeeven Permall s’était retrouvé en 6e position avec 37.010% des votes derrière Prateebah Bholah du Parti Travailliste. Viren Ramchurn n’avait eu que 34.218% des votes au no. 9 et s’était lui aussi retrouvé en 6e position derrière le candidat rouge, Dhiraj Khamajeet. Et qu’en est-il de Steven Obeegadoo? Il semblait être moins populaire que son colistier mauve Satish Boolell au no.17. Ce dernier avait recueilli 36.019% des votes alors que lui n’avait obtenu que 35.778%.


Le camion de couleur orange fait bien son travail. La destination finale n’est autre que le dépotoir. Après tout, existe-t-il un moyen de récycler ce que la population a déjà rejeté? Accumuler un volume de déchets politiques ne fait que du tort à notre écosystème et produit une odeur nauséabonde qui pollue l’air sain de notre électorat.


You Might Also Like