Edito / Opinion

Bras de fer MBC-GIS : Quand la démocratie est mise à rude épreuve

Bras de fer MBC-GIS : Quand la démocratie est mise à rude épreuve
Des informations circulent à l’effet que le torchon brule entre la direction de la MBC et le directeur du Government Information Service (GIS) , Lutchmeeparsad Ramdhun. Il semble que l’envoyé spécial du PMO, Rudy Veeramundar, ne peut pas supporter la présence de L. Ramdhun au sein du GIS, ou encore au board de la MBC.
Selon certaines informations, du côté du PMO, la proximité alléguée de Ramdhun avec le Ptr ne plairait pas à certains. N’empêche que le directeur du GIS avait été confirmé à ce poste depuis belle lurette et il a toujours “deliver the goods” , en tant que responsable du GIS. S’il s’avère que le cher Rudy a vraiment une dent, ou plusieurs dents, contre Ramdhun à cause de son profil politique, on se demande pourquoi on ne taquine pas ces autres qui avaient côtoyé les Rouges dans le passé. Le cas le plus flagrant demeure celui du Principal Information Officer, Pradeep Goburdhun, qui prend actuellement les rênes du GIS. Pourquoi le cher Rudy ne s’acharne-t-il pas contre le PIO, lui qui avait été si proche du Ptr, qu’on lui avait gratifié d’un poste d’attaché de presse auprès du ministre Rouge d’alors, Dharam Gokhool. Ce dernier était ministre de l’éducation et on se rappelle combien le Pradeep rouge défendait bec et ongle son ministre et le Ptr dans son ensemble.
Même si en 2015, le caméléon a changé de couleurs, pour endosser l’imperméable orange auprès du ministre Nando Bodha, personne ne peut oublier son parcours et son passage chez les rouges. L’imperméable est-il si imperméable que la couleur rouge a disparu et le cher Rudy ne voit que de l’orange ? Si l’incontournable Rudy ne peut supporter la couleur rouge alléguée de Ramdhun, ou l’autre rouge carmin de la directrice de Rising News, comment peut-il faire l’impasse sur le rouge porté jadis par Pradeep Goburdhun ?
On se demande si le cher Rudy n’est pas en train de mislead le Premier Ministre avec ses “move” dangereux. Quand on sait qu’en matière de communication, le Rudy n’a pas été chanceux. D’ailleurs, on arrive difficilement à l’atteindre au téléphone. On sait qu’il est un homme très occupé, plus occupé que les ministres qui sont plus ou moins disponibles. Pravind Jugnauth devrait réaliser que la poisse suit le cher Rudy un peu partout dans son parcours journalistique. D’ailleurs, on ne sait pas s’il fait toujours partie de la cellule de communication du PMO, tant il est injoignable. Le cher Rudy devrait procéder à plusieurs services pour chasser cette poisse. Un peu partout là ou il a travaillé, la boite a été fermée, en passant par Samedi Plus, le journal du samedi ou encore Capital. En tant qu’ancien confrère de la presse, on ne peut que lui souhaiter meilleure chance pour l’avenir. Cette poisse qui le suit poussera-t-elle à la fermeture du GIS ? Ah non, je divague.

You Might Also Like