Actualités, Sociale, Société

Technologie : L’application de sécurité Facebook utilisée pour “espionner” les concurrents

A smartphone user shows the Facebook application on his phone in the central Bosnian town of Zenica, in this photo illustration, May 2, 2013. Facebook Inc's mobile advertising revenue growth gained momentum in the first three months of the year as the social network sold more ads to users on smartphones and tablets, partially offsetting higher spending which weighed on profits. REUTERS/Dado Ruvic (BOSNIA AND HERZEGOVINA - Tags: SOCIETY SCIENCE TECHNOLOGY BUSINESS) - RTXZ81J

Technologie : L’application de sécurité Facebook utilisée pour “espionner” les concurrents

Un rapport d’un comité des communes a décrit l’utilisation détaillée par Facebook d’une application permettant “d’espionner” les utilisateurs.

Le groupe multipartite a déclaré que Facebook utilisait son application de réseau privé virtuel (VPN) Onavo pour rassembler des informations sur ses concurrents.

Les députés affirment que Facebook “a délibérément et sciemment violé les lois sur la confidentialité des données et la concurrence”.

Le rapport, qui fait plus de 100 pages, détaille également l’influence des fausses nouvelles sur le site lors des élections.

Le comité du numérique, de la culture, des médias et des sports a écrit que grâce à l’utilisation d’Onavo, censée offrir aux utilisateurs un niveau de sécurité supplémentaire, Facebook pourrait “collecter des données d’utilisation de l’application de ses clients pour évaluer non seulement le nombre de applications téléchargées, mais combien de fois ils les ont utilisées “.

Le rapport ajoute: “Ces connaissances les ont aidés à choisir les entreprises performantes et leur ont donc fourni des données précieuses sur leurs concurrents éventuels. Ils pourraient ensuite acquérir ces entreprises ou fermer celles qu’ils jugeaient dangereuses.”

Un graphique que le comité inclut dans le rapport montre une analyse des données collectées avec Onavo, détaillant la manière dont les applications étaient utilisées par les services de Facebook et ceux de ses concurrents.

You Might Also Like