Actualités, Edito / Opinion, Politique, Société

Medpoint…Point de départ pour une offensive politique

Medpoint…Point de départ pour une offensive politique

L’affaire Medpoint devant le Privy Council est l’événement phare de ce début 2019. Cette affaire va certainement déclencher une vague politique à travers le pays, qu’importe le verdict des Lords.

Tout à coup tout s’est arrêté. Le Métro express s’est ralenti, du moins tout le bruit qui se propulsait dans son entourage. On parlait beaucoup de ses avancements, du progrès des travaux. Bref, on n’en a plus entendu parler depuis que les Lords ont commencé à occuper nos pensées.

Le gouvernement, le MSM en particulier, sait très bien que 2019 est leur dernière année au pouvoir pour ce présent mandat. Il faut se préparer activement pour les prochaines législatives, les remporter et se maintenir au pouvoir pour les prochaines cinq années de plus. Tout allait bien jusqu’ici. Mais le Privy Council a quelque peu gâché l’ambiance. La crédibilité de Pravind Jugnauth est maintenant suspendue aux lèvres des Lords.

On fait quoi en attendant ?

Le chantier qu’est le pays, selon le Premier Ministre, doit continuer à s’activer. Les rails du Métro doivent être posés et les bilans et pseudo bilans doivent continuer à défier les ondes pour bien s’ancrer dans la tête des gens. Mais tout cela aura un gout de peur, de tristesse, de crainte de devoir éventuellement rendre le tablier alors que toute la machinerie du développement est mise en marche pour convaincre.

Ce n’est pas la peine de se prononcer sur les interventions des David Perry ou Clare Montgomerry au Privy Council. Personne ne pourra influencer la décision des Lords. Ce qu’ils décideront sera final, solennel et sacré. Pour le moment nous ne pouvons qu’anticiper l’ambiance d’un verdict coupable ou innocent. Dans les deux cas le pays connaitra un certain bouleversement.

Pravind Jugnauth coupable ? Rien à faire. Il devra rendre son tablier. Qui va se l’attacher ? Qui aura la taille de profile politiquement correct pour endosser le poste de Premier Ministre au sein du MSM ? Ivan Collendavello est hors de la course puisqu’il ne contrôle pas la majorité au parlement. A part ce passage de pouvoir, le gouvernement et le MSM en prendront un grand coup. Les adversaires demanderont sans attendre des élections générales. Le pays sera en effervescence.

Pravind Jugnauth innocent ? Les données vont changer. Il y aura plus d’assurance du côté du MSM et de Pravind Jugnauth, particulièrement. Ce sera un nouvel élan, un nouveau boost. On repartira de plus belle sur le chantier du développement, le Metro recommencera à gronder malgré ses cheminées électriques. Les rubans seront coupés à tort et à travers. Les adeptes du MSM feront entendre leurs voix encore de plus belle manière. Le pays sera toujours en effervescence.

Innocent devant le Privy Council ne veut pas dire innocent devant la population. Convaincre les électeurs que les scandales étaient virtuels, que les nominations des proches, des copains et des copines n’étaient que coïncidence, que les 5 milliards dû à Betamax iront dans des vieux comptes, tout cela relève de l’impossible.

Bientôt les Lords rendront leur verdict, suivi du verdict des électeurs dans quelques mois. Somme toute, l’année 2019 a débuté dans une ambiance de tonnerre et se terminera dans une autre ambiance plus qu’assourdissant : La campagne électorale.

You Might Also Like